Brexit : Emmanuel Macron a invité Boris Johnson en France

La rencontre pourrait avoir lieu dans les prochaines semaines a précisé l’Élysée. Angela Merkel a également invité le nouveau Premier ministre britannique à Berlin. 

Emmanuel Macron et Boris Johnson se sont entretenus au téléphone jeudi 25 juillet alors que le nouveau Premier ministre britannique, partisan historique d’un Brexit dur, a annoncé son intention de renégocier l’accord sur le Brexit. Jeudi, il a en effet jugé « inacceptable » l’accord de retrait négocié par Theresa May, à qui il a succédé, et a réclamé à l’Union européenne (UE) de rouvrir les négociations. Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a immédiatement répondu à Boris Johnson que l’accord de divorce conclu avec le Royaume-Uni était le seul possible pour l’UE.

Lors de ce premier entretien téléphonique, Emmanuel Macron a invité Boris Johnson « dans les toutes prochaines semaines », a précisé la présidence française.

Le chef de l’Etat, actuellement en vacances au fort de Brégançon, a « félicité M. Johnson pour sa nomination » et « s’est réjoui de leur coopération sur les sujets bilatéraux, européens et internationaux ». Les deux dirigeants ont convenu de parler du Brexit dans les prochaines semaines, « dans le respect des exigences de l’Union européenne », a-t-elle précisé.

« Négocier posément » avec Boris Johnson

La chancelière allemande Angela Merkel a pour sa part eu un entretien téléphonique avec Boris Johnson ce vendredi. Elle l’a également félicité et invité à venir prochainement à Berlin, ce que ce dernier a accepté. « Les discussions ont porté en premier chef sur la sortie de la Grande Bretagne de l’Union européenne et l’approfondissement des relations bilatérales », a précisé une porte-parole de la chancelière Ulrike Demmer.

« Négocier posément » avec Boris Johnson

La chancelière allemande Angela Merkel a pour sa part eu un entretien téléphonique avec Boris Johnson ce vendredi. Elle l’a également félicité et invité à venir prochainement à Berlin, ce que ce dernier a accepté. « Les discussions ont porté en premier chef sur la sortie de la Grande Bretagne de l’Union européenne et l’approfondissement des relations bilatérales », a précisé une porte-parole de la chancelière Ulrike Demmer.

%d blogueurs aiment cette page :