Savoir vs connaissances.

En français, les termes de connaissances et de savoir sont employés alors que, par exemple, l’anglais utilise knowledge dans tous les cas. Ce décalage a une origine ancienne puisque le mot provient du latin sapere, verbe qui employé intransitivement indiquait une entité qui possédait une saveur. Il n’y avait donc alors pas de référence au moindre processus cognitif. Ce n’est qu’au Moyen Âge qu’émergea le sens actuel après avoir transité par une forme figurée désignant une personne en quelque sorte « informée ». À partir de cette époque, le fait de savoir fut considéré comme une attestation ou garantie de sagesse, association qu’on retrouve de nos jours sous la forme de la confusion traditionnelle entre le savoir et l’intelligence ; des oppositions telles que « tête bien pleine » et « tête bien faite » rappelant que les choses ne sont pas si simples.

Tout comme savoir et connaître ne s’emploient pas dans les mêmes contextes, on distingue savoir et connaissance 

Le but ici, c’est d’attirer votre attention sur la valeur de ces termes, peu importe la teneur de leur contenu. Le savoir ou connaissance possède une valeur incommensurable, la preuve en est que le philanthrope et grand richissime de ce monde durant des décennies Bill GATE l’a bien démontré à travers son parcours. En d’autres termes,  un adage dit : je cite << le savoir ou la connaissance est la mère de la richesse. >>

%d blogueurs aiment cette page :