La passion du football

Définissons tout d’abord le terme <<passion>>, dans son sens philosophique, plus large que le sens courant, la passion, du latin patiorpati, homonyme grec πάθος (pathos) , signifiant la « souffrance », le « supplice », l’« état de celui qui subit », désigne l’ensemble des pulsions instinctives, émotionnelles et primitive de l’être humain qui, lorsqu’elles sont suffisamment violentes, entravent sa capacité à réfléchir et à agir de manière raisonnée. Aujourd’hui la passion du football est devenu un mal de notre société pour une frange de notre génération. Elle est différente des connotations actuelles populaires de la passion qui tendent à la restreindre à un sentiment d’attirance irraisonné voire obsessionnel envers une personne (passion amoureuse), un objet, un loisir particulièrement le football ou un concept. Elle est particulièrement importante dans le stoïcisme qui accorde une place centrale à la raison et prône ainsi la maîtrise voire l’extinction des passions (apatheia) comme une condition indispensable pour atteindre le bonheur. La notion philosophique, est identifiée par des états émotionnels sensiblement perçus, comme la colère, la luxure, proche de celle qu’on trouve dans la religion. La question qui taraude l’esprit, est-ce-que la passion vaut-elle plus que la vie humaine?? Car un adage dit << tout âme est sacré >>.

%d blogueurs aiment cette page :